GTA IV

GTA 4

Editeur : Rockstar

Developpeur : Rockstar

PEGI : 18

GTA… par ou commencer, qu’est ce qui a de plus beau que de massacrer toute une foule de civils innocents surtout pour moi qui recherche en permanence un moyen efficace de passer mes nerfs sur tout ce qui bouge, ou encore vivre une immerssion quasi totale dans une guerre des gangs mais breffouille… Revenons au fait, Gta c’est quoi, c’est une experience ou l’on apprend à vivre comme 50 Cent, à rouler comme un demeuré dans des rues fort escarpées et avec des policiers qui te collent au pied… 

GTA IV c’est avant tout des missions à couper le souffle, des bastons bien violentes (pas sanglantes) et des courses poursuites dans des voitures volé la veille: On y incarne Niko Bellic, un homme des Balkans invité par son frère Roman pour l’aider dans sa compagnie, celle-la même qui lui sera très utile dans le mode solo. Mais Niko n’est pas à Liberty City seulement là pour

L'artwork de la boîte du jeu

L’artwork de la boîte du jeu

faire du naturisme avec son frangin. Il est ici pour aider son frère a sortir de la moise dans laquelle il s’est mis. Il est aussi ici pour ce faire du fric car Nico est sympa, certes, mais Nico aime l’argent et la sensation de faire passer entre ses mains un billet de 50 $, seulement Nico veut se faire de l’argent par tous les moyens même des manières les moins recommandables: Ceci nous ramène à un élement important du jeu, le gameplay. La nouveauté de cette épisode en terme de gameplay est son système de couverture intuitif qui permet à tout moment de se cacher derrière un obstacle et de tirer sans se mettre á découvert. Sinon en terme de gameplay, on reste sur un open world bien huilé, en dehors des missions, les possibilitées restent énormes, aussi bien sur le plan terrestre que sur le plan automobile. Le réalisme de la conduite est respécté même si certaine sont parfois doté, sur un coup de tête, de pouvoir suranormaux, style drift sur trois bornes… Les courses poursuites envoient toujours du lourd et les gyrophares des voitures de police ont toujours autant la faculté de nous faire vivre une petite montée d’adrémaline. Immerssion qu’on vous dit !

Côté tir et arme toujours le système d’achat d’arme chez votre marchand de journaux, les armes sont les mêmes que dans les épisodes précédents, il existe les armes balististique dans lequelles on retrouve toujours quelques petits conflits de génération entre la kalash et le Scar-L

La fameuse couverture, pétoires dans les mains

La fameuse couverture, pétoires dans les mains

par exemple et de l’autre les armes de sadique comme le cocktail molotov et la grenade. Le petit truc en plus, c’est que l’on peut tirer avec ces pétoires depuis sa voiture, assez utile pendant les courses-poursuites, vous pouvez bien l’imaginer !

Mais parlons un peu de la recette gagnante made in San Andreas qui donne à tout les GTA une durée de vie immortelle: Cette possibilité presque infinie d’action à faire sur le coté des missions principals comme par exemple aller voir un One man show au cabaret du coin ou encore manger un burger avec un ami,aller dans un strip club ou alors tout simplement déclencher une fusillade, faire exploser des bagnoles, buter du flic, battre des records de vitesse sur ma Ducati ou alors pour les fans de Sims ( les gros casu, quoi… (avis personnel de CéréalKiller)) mater les beaux graphismes des paysages et baver devant des magasins de vêtement parce que vous n’avez pas assez de thunes pour acheter des fringues et que, en bon pacifiste, vous refusez de les voler !

GTA4_Art34

Sur cet artwork on savoure la haine dans les yeux du policier qui rêve de vous cribbler de balle.

Pour faire vite GTA IV n’a rien à envier à ses predecesseurs en apportant même son lot de nouveauté plus ou moins utile, seulement un reproche sa carte manque d’un petit peu de place (légèrement plus petite que gigantessssssssssque). Excusé le zozotement de BigBossRVX9. Excusez le sossotement de mon chere Killer.

Note global: 18/20

Gameplay: 18/20 déja bien détaillé ci contre

Graphisme: 16/20 Ne vous étouffez pas avec votre limonade, la note est sévere mais juste: les graphismes sont beaux, réaliste certes, mais pas suffisammemt extraordinaire pour une note plus élevé au vus des possibilités graphiques de l’époque.

Scénar’: 17/20 Toujours les mêmes bases pour les GTA, pas différence de ce côté, mais il faut quand même avouer que Rockstar n’a pas lésiné sur les moyens pour nous offrir un scénario de haut vol.

Durée de vie: 19/20 GTA, what else ?

Coin parent: Pas trop de sang, c’est déjà bien, non ? Honnêtement, le PEGI 18 est compréhensible dès lors que tout les jeux avec des armes, de la drogues et des strip clubs sont classé ainsi. Cepandant, les jeux peut-etre jouer sans problème à 14-15 ans. Présence de strip club et de prostituée (n’en trouve t-on pas dans la vrai vie ?(avis de BB)).

Ecrit avec seize doigts car ici on utilise pas les oriculaire par CerealKillerRvX9 et BigBossRvX9

La fameuse carte de Liberty City

La fameuse carte de Liberty City

3 thoughts on “GTA IV

  1. Comment tu sais que nico c un balkan ?

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s